Le « Sharingan » et l’oeil du coach. Pep talk à l’attention des Trainers

Dans CrossFit par Elie MargerinLaissez un commentaire

Déjà gamin, le mercredi, j’étais l’archétype du parisien qui rôde sur la moquette de la FNAC du forum des Halles en lisant deux ou trois piles de mangas, entre deux cours de karaté, avec le sac adidas noir et or à grosse fermeture éclair toujours sur le dos. (Toi même tu sais de quel modèle je parle ndlr).

images-1.jpeg

A cette époque, les BD petits formats en noir et blanc ça se bicavraient comme de la came pour les accrocs des films de baston du label HK vidéo (les connoisseurs apprécieront).

Avec un peu de recul, ma bande de goonies et moi, on était tout de même un peu trop fan de ces techniques secrètes de ninjas et autres kamehamehas.

Je ne pensais pas à l’époque qu’un jour j’entraînerai qui que ce soit, ni que mes lectures de pré-ados influenceraient mes méthodes de travail ou ma manière de voir le coaching.

Bien sûr en quelques lignes vous m’avez percé à jour, ce n’est pas avec l’âge adulte que j’ai renoncé à mon âme d’enfant.

Quoi qu’il en soit, pour en revenir au  sujet de cette brève, il est ici question d’adresser un message aux trainers en herbe.

La vie c’est le mouvement sous toutes ses formes, arts martiaux, danse, CrossFit, rugby, haltérophilie, travaux manuels, courir après le bus et j’en passe (j’ai même pas fait de blague à plusieurs sens de lectures, je me surprends).

Comprendre le mouvement c’est une question d’état d’esprit, il s’agit de basculer sur la bonne fréquence, rentrez dans la matrice.

Regarder pour voir.

matswGy

Vous connaissez dans Naruto un personnage du nom de Kakashi Sensei ? Le maître à penser du jeune Uzumaki, toujours un bandeau de Konoha sur l’oeil, plutôt badass le gars.

Kakashi's_Mangekyō_Sharingan

Lorsqu’il se retrouve face à une technique inconnue, il soulève la feuille de Konoha et révèle son « Sharingan hypnotique », une pupille magique qui lui permet de décrypter en une fraction de seconde les forces et les faiblesses de toute attaque.

Si vous aimez le mouvement, c’est presque cette relation mystique que vous devrez développer. Et cela passe par une bonne dose d’étude et d’instruction.

Bonne nouvelle, le Guide d’entraînement du niveau 1 et les vidéos en ligne s’y rapportant sont gratuits et contiennent déja une mine d’informations à destination de ceux à la recherche de santé et de performance.
Si votre vocation est d’entraîner en CrossFit il vous faudra obtenir le premier sésame qu’est le niveau 1.

Ensuite au delà de la théorie il s’agira de baigner dans la matière, pratiquer.
Pratiquer, c’est d’abord ressentir les failles de ses propres mécaniques. C’est une bonne piqure de rappel sur l’humilité. Rappelle toi, elle existe cette fillette de 13 ans qui, quelque part dans le monde, lève plus et mieux que toi sans en faire un monde sur Instagram.
Avoir cette démarche c’est le chemin le plus court pour vivre ce que l’on prêche, gagner en crédibilité.

La pratique c’est aussi l ‘exposition à autrui, à sa manière de bouger, aux autres styles et méthodes, même dissidentes. Une nouvelle fois comme dans les arts martiaux. Comprendre leurs qualités et leurs défauts. Regarder, observer, décortiquer, assimiler.

Unknown-2

Pour coacher à proprement parler, dans les premiers temps, le contraste sera votre meilleure arme.

Le contraste entre la mécanique virtuose de l’ athlète « double tapped » sur @hookgrip comparée à celle du débutant. Le jour et la nuit en somme.

Au gré de votre progression, les choses se feront plus subtiles. C’est toujours moins évident d’apporter une aide pertinente au confirmé, qui bouge mieux et plus vite. Et pourtant la soif de progression de ces athlètes est intacte.
Il sera alors sans doute temps pour vous de passer le niveau 2.
S’ entourer d’autres ninjas coachs (si possible de classes supérieures) vous aidera à obtenir quelques clés supplémentaires et surtout vous permettra de faire le plein de motivation face au voyage qui vous attend pour aider au mieux vos athlètes.

Avec le temps et l’expérience, peut être aurez vous l’illumination, une capacité accrue à lire le mouvement de John et Jane Smith.
Néanmoins, même là, une fois cet état de grâce dépassé, il s’agira de suivre les prescriptions de notre Hokage (vous savez il a toujours une casquette et l’air relax) :

RVSC62TFXMI6RGOSBVTY5QEMF4

Restez focalisez sur les basiques et lorsque vous sentez que vous les maîtrisez, il est temps de tout reprendre depuis le début. Reprendre les bases, cette fois en y prêtant davantage attention.

L’erreur résiderait sans doute dans le fait d’être satisfait de ses hypothétiques compétences. Quelque part c’est un peu ce que nous vivons ces derniers temps avec la programmation de http://www.CrossFit.com. Toujours de la variance, du challenge mais comme une sorte de retour au source. Comme si il était temps de tout reprendre depuis le commencement.

Socrate: « Le sage sait qu’il ne sait rien. »

Et pour ceux qui comme moi on eu 7/20 en philo au bac, reste la citation de Maître Yoda: « Tu dois désapprendre tout ce que tu as appris. »

images.jpeg

Donc un « Sharingan » oui, sans aucun doute, mais toujours accompagné d’un oeil neuf sur ce métier de « Trainer » et on l’espère un enthousiasme inégalé à l’idée de se préparer à l’inconnu et l’imprévisible. Si vous avez cette ambition d’aider vos athlètes, soyez content parce que ce job là, il est tout de même drôlement cool.

Leave a Comment